Mémento du petit forestier


A

Abandon: Arbre à abattre ou mode de désignation, le martelage en abandon consistant à sélectionner puis marquer les arbres destinés à être abattus.

Abattage: Opération consistant à faire tomber un arbre sur pied.

Abattage à culée blanche: L'arbre est coupé au dessus de la naissance des racines, la souche restant par conséquent dans le sol.

Abattage à culée noire: L'arbre est coupé en dessous de la naissance des racines en sectionnant le pivot et les racines latérales.

Abroutissement: Consommation par le gibier de jeunes pousses d'arbres qui se traduit par des dégâts sur les plantations.

Accroissement: Augmentation des dimensions et plus particulièrement du volume des arbres.

Accroissement annuel du volume par hectare: S'exprime en m3/ha et par an.

Accroissement courant en volume: Différence de volume entre 2 années consécutives.

Accroissement moyen en volume: Moyenne faite sur plusieurs années.

Accrue: Terrain gagné spontanément par la forêt par suite de l'abandon de son utilisation précédente. La végétation qui s'installe est généralement constituée d'espèces pionnières.

Acidi-: Préfixe utilisé pour qualifier le degré d'acidité d'une espèce.

Acidophile: Se dit d'une plante adaptée à la vie sur substrat acide.

Actinomorphe:Se dit d'une fleur dont la symétrie est radiale, c'est-à-dire qui possède plusieurs plans de symétrie. Opposé de Zygomorphe.

Adret: Versant d'une montagne exposé au sud. Par opposition à l'ubac.

Affranchi: Se dit d'un rejet de taillis ou d'un drageon, qui, en grossissant, s'est suffisamment enraciné pour prendre son indépendance vis à vis de la souche mère.

Akène: (un) Périplasme sec mais non membraneux.

Aiguille: Feuille étroite et pointue d'un conifère.

Aile: Membrane ressemblant à une feuille bordant un organe. Une aile est aussi le nom donné à un pétale de fabacée.

Amélioration: Voir Coupe d'amélioration.

Aménagement forestier: Étude des sciences et techniques forestières dans leurs rapports avec la gestion ordonnée des forêts. Application pratique des techniques précédentes à la gestion d'une forêt en tenant compte des objectifs de la forêt (production, protection, ...).

Ancien: Terme utilisé dans un taillis pour caractériser une réserve ayant au moins trois fois l'âge d'exploitation de ce taillis.

Andain: Amoncellement rectiligne de terre, de branches, de rémanents d'exploitation, etc....

Andainage: Opération consistant à la mise en andains.

Angiosperme: Plante à graines enfermées dans un ovaire.

Androcée: Partie mâle de la fleur des phanérogames; elle est composée d'étamines.

Anthère: Partie supérieure d'une étamine. Elle contient le pollen.

Apétale: Se dit d'une fleur n'ayant pas de pétale.

Apex: Partie terminale d'une plante contribuant à la croissance en hauteur.

Arbre: Végétal ligneux à tige simple pouvant atteindre au moins 7 mètres à l'âge adulte.

Arbre d'avenir: Arbre qui, comme son nom l'indique, devra constituer le peuplement final. Il s'agit d'un arbre reconnu pour sa qualité, tant d'un point de vue conformation que vigueur, état sanitaire, etc...

Arbrisseau: Végétal ligneux de petite taille et à tige ramifiée dès la base.

Arbuste: Végétal ligneux à tige simple n'atteignant pas 7 mètres.

Aubier: Région du bois correspondant aux couches les plus récemment formées et comportant encore des cellules vivantes. Située à la périphérie de l'arbre, cette partie peut, selon les espèces, être plus ou moins colorée et plus ou moins résistante; sa durabilité parfois limitée peut l'amener à être expurgée.

Autogamie: Transport direct du pollen sur le stigmate.

 

B

Baie: Fruit charnu à l'exception des graines. Son endocarpe n'est pas sclérifié.

Balivage: Forme d'intervention ayant pour vocation le développement de jeunes brins (baliveaux) dans un peuplement forestier (taillis simple ou taillis sous futaie). De jeunes arbres d'avenir sont marqués puis éduqués de sorte à assurer le meilleur avenir du peuplement.

Baliveau: Réserve d'un taillis sous futaie, voire d'un taillis simple, ayant à peu près l'âge du taillis dans lequel on le "recrute" (brins de franc pied ou rejets de souche affranchis).

Barème de cubage: Tableau à 2 entrées qui permet de lire le volume d'un arbre à partir de son diamètre et de sa hauteur. Il repose sur une formule de cubage basée sur une relation supposée connue à priori entre V, d1,30 ou d0,5h et h. Voir également Tarif de cubage.

Basiphile: Se dit d'une plante adaptée à la vie sur substrat basique.

Bille: Tronçon découpé dans une grume.

Bille de pied: La première bille correspond au fût de l'arbre mais, pour des arbres de grande hauteur, la bille de pied peut être tronçonnée en plusieurs billes dites seconde bille, troisième bille, etc...

Biodiversité: Variété des espèces vivantes peuplant un écosystème donné.

Billon: Bille de petite longueur.

Biotope: Aire géographique où les facteurs écologiques ont des valeurs constantes.

Bisancien: Terme utilisé dans un taillis pour caractériser une réserve ayant au moins quatre fois l'âge d'exploitation de ce taillis.

Bleuissement: Attaque de champignons sur l'aubier de certains bois entraînant une coloration bleuâtre mais pas de modification importante de résistance. Il peut néanmoins empêcher ou diminuer la possibilité de traiter le bois.

Bois anhydre: Terme correspondant à un bois ne contenant plus d'eau.

Bois d'été: Zone de la couche d'accroissement correspondant au bois formé durant la fin de la saison de végétation dans les arbres situés dans les régions tempérées de l'hémisphère nord. Souvent formé de tissus denses et de couleur foncée.

Bois d'industrie: Catégorie de bois rond destiné à des emplois industriels car inapte au sciage et au déroulage. Les pièces concernées sont les branches du houppier et les pointes des résineux, sont en général de petites dimensions et donc inutilisables en bois d'oeuvre.

Bois d'oeuvre: Ensemble des grumes passant par la scierie donc transformé en sciage, déroulage ou tranchage.

Bois de coeur: Terme parfois utilisé pour qualifier le duramen. A éviter afin de ne pas le confondre avec le coeur de l'arbre.

Bois de feu: Destiné au chauffage ou à la carbonisation.

Bois de marine: Appellation donnée à certains bois courbés.

Bois de printemps:Zone de la couche d'accroissement correspondant au bois formé durant le début de la saison de végétation dans les arbres situés dans les régions tempérées de l'hémisphère nord. Souvent formé de tissus tendres.

Bois de trituration: Destinés à la fabrication de pâtes à papier, panneaux de particules ou de fibres. Voir Trituration.

Bois final: Voir Bois d'été.

Bois fort: Parties aériennes d'un arbre dont le diamètre est d'au moins 7 centimètres.

Bois hétérogène: On parlera ainsi lorsque le bois de printemps contraste fortement du bois d'été par son aspect et ses propriétés. La limite entre les différentes couches d'accroissement est alors très visible.

Bois homogène: On parlera ainsi lorsque le bois de printemps peut se confondre avec le bois d'été.

Bois initial: Voir Bois de printemps.

Bois madré: Se dit d'un bois dont les fibres sont enchevêtrées; une observation à l'oeil nu laisse apparaître des taches ou des veines.

Bois parfait: Voir Duramen.

Bois rond: Se dit de tous les produits issus de l'exploitation forestière, que ce soit des grumes, billes, billons, bûches ou de simples bois abattus.

Bois vert: Se dit d'un bois récemment abattu.

Bord de route: Mode de vente particulier. Les arbres abattus sont façonnés puis empilés au bord de la route, d'ou son nom.

Bouquet: Groupe d'arbres de dimensions et d'âges sensiblement voisins s'étendant sur quelques ares.

Bouturage: Procédé de multiplication végétative consistant à mettre en terre un fragment de plante sans racine et devant régénérer un système racinaire et des bourgeons.

Bractée: Petite feuille ou écaille qui recouvre une fleur ou une inflorescence avant son développement. On la retrouvera donc à la base de celles-ci.

Branche: Ramification principale de la tige.

Brogne: Voir Broussin

Broussin: Excroissance du tronc à surface hérissée d'aspérités composées de gourmands.

 

C

Câblage: Méthode de transport aérien de bois abattus, à l'aide de câbles. Surtout utilisé en terrain accidenté.

Caduc (que): Organe qui se détache spontanément et repousse chaque année.

Caducifolié (e): A feuilles caduques.

Calcaire:Qui renferme du carbonate de calcium. Les roches calcaires constituent une grande partie des roches sédimentaires.

Calcicole:Se dit d'une plante adaptée à la vie sur substrat calcaire.

Calice: Partie la plus externe du périanthe d'une fleur; elle est composée de l'ensemble des sépales. Le calice joue un rôle de protection contre l'extérieur et peut se doubler d'un calicule (second calice). Souvent caduc mais peut être persistant.

Carène: Nom donné à une partie d'un organe en référence à sa ressemblance avec la carène d'un navire. Une carène est également le groupement de 2 pétales soudés chez les fabacées.

Catalogue de stations forestières: Document présentant l'inventaire de tous les types de stations forestières présents dans une petite région naturelle et leur description précise pour les reconnaître sur le terrain.

Cépée: Ensemble des rejets issus d'une même souche et de développant sur la dite souche.

Cerne: Forme circulaire concentrique correspondant à une période de végétation.

Cespiteux: Formant à la base une touffe compacte.

Chablis: Arbres renversés le plus souvent à la suite d'un incident d'ordre climatique (fort vent, neige trop lourde, gel) mais on en trouve également à cause d'un terrain instable voire d'une exploitation mal réalisée..

Chancre: Maladie des arbres due à un champignon qui détruit l'écorce et réduit les bois en pourriture.

Charnière: Épaisseur de bois laissée entre le fond de l'entaille et l'extrémité du trait de chute. Elle varie en fonction du diamètre de l'arbre et permet de maintenir l'arbre dans la direction de chute choisie. Elle pourra donc être symétrique ou asymétrique.

Cime: Partie supérieure d'un arbre.

Classé: Voir Peuplement classé.

Cloisonnement d'exploitation: Création de layons de 4 mètres de large tous les 20-25 mètres destinés à faciliter le débardage, limiter le tassement des sols et accéder plus facilement à la parcelle.

Clone : Ensemble d'individus génétiquement identiques provenant de la multiplication végétative d'un seul individu originel.

Coefficient d'élancement: Rapport H/d, H étant la hauteur dominante et d le diamètre moyen. Ce coefficient qualifie la stabilité d'un peuplement et donne une indication quant aux travaux à effectuer en terme d'éclaircie :

  • • Coefficient inférieur à 80 : Éclaircie conseillée.
  • • Coefficient supérieur à 100 : Prudence dans les éclaircies car tous les arbres tombent.
  • • Coefficient supérieur à 120 : Ne pas toucher au peuplement et attendre la coupe rase.

Coefficient de décroissance : Noté k, ce coefficient est le rapport du diamètre du haut du fût divisé par celui du bas et varie donc en fonction de la forme de l'arbre. Plus l'arbre sera cylindrique et plus le coefficient de décroissance sera proche de 1. k varie en général entre 0,5 et 0,8.

Coefficient de forme : Souvent noté f, il est le quotient du volume commercial divisé par le volume du cylindre correspondant donc le carré du coefficient de décroissance. f = k2

Coefficient de Hart-Becking : Souvent noté S%, il est le rapport entre l'espacement moyen entre les plants (a) et la hauteur dominante (Hd). S% = 100a/Hd

Coeur de l'arbre: Partie centrale du tronc et de ses ramifications comprenant la moelle et les couches d'accroissement voisines. A ne pas confondre avec le bois de coeur.

Coeur excentré: Coeur éloigné de l'axe de la tige. Peut être dû à un terrain accidenté.

Compactage: Dégât du sol dû à un tassement excessif. La vie a tendance à y disparaître.

Compas forestier: Pied à coulisse de grande taille servant à mesurer le diamètre d'un arbre ou d'une grume.

Composée: Se dit souvent d'une fleur formée de l'assemblage de plusieurs autres de même nature, généralement des folioles.

Contrefort: Partie saillante située à la base du fût d'un arbre et située juste au dessus du niveau du sol. Ses nervures raccordent les principales racines latérales à la partie inférieure du fût.

Corolle: Partie interne du périanthe d'une fleur. Elle se compose de l'ensemble des pétales, quelles soient libres ou soudées.

Corymbe: Inflorescence constituée par des fleurs qui se retrouvent quasiment dans un même plan et dont les pédicelles partent de plusieurs niveaux de la tige (cf Achillea millefolium). Ne pas confondre avec l'ombelle.

Couche annuelle: Couche d'accroissement des bois se trouvant dans les régions tempérées.

Couche d'accroissement: Quantité de bois produite en une période de végétation (1 an la plupart du temps).

Couche saisonnière: Couche d'accroissement des bois se trouvant dans les régions tropicales.

Coupe d'amélioration: Intervention favorisant la croissance des arbres d'avenir d'un peuplement forestier par élimination de ceux de moindre valeur.

Couronne: Région de l'arbre correspondant à l'insertion sur le tronc de plusieurs grosses branches.

Cubage: Opération destinée à apprécier les dimensions d'un arbre ou d'une grume.


D

Débardage: Opération consistant à transporter les bois (la plupart du temps depuis le point de chute) jusqu'au lieu de stockage.

Débardeur: Nom donné à la personne chargée d'effectuer le débardage.

Débroussaillement: Action consistant à rabattre la végétation.

Débusquage: Étape préliminaire du débardage qui consiste à prendre les bois abattus pour les déplacer en un endroit à partir duquel ils pourront être débardés.

Découpe: Emplacement où le tronc doit être coupé.

Découpe marchande: C'est la découpe au delà de laquelle le bois cesse d'être commercialisable en tant que bois d'oeuvre.

Décroissance métrique moyenne: Un arbre ayant en général une forme tronconique, la Dmm est la diminution du diamètre d'un arbre à chaque fois que l'on monte d'un mètre dans cet arbre. Elle s'exprime donc en cm par m de tronc et peut être notée k'.

Décussé: Adjectif qualifiant des organes (souvent des rameaux) opposés dont les paires successives se croisent en formant un angle droit.

Dégagement: Opération consistant à améliorer la qualité d'un peuplement, qu'il soit naturel ou artificiel, en supprimant ou limitant la présence de la végétation concurente, et ce, jusqu'à ce qu'il atteigne une hauteur de 3 mètres. On le réalise généralement à la débroussailleuse ou au croissant.

Démasclage: Opération consistant à récolter le liège provenant du chêne liège.

Démontage: Opération consistant à éhouper un arbre avant d'abattre son tronc. On pratique généralement un démontage quand l'espace libre présent autour de l'arbre en question est insuffisant pour l'abattre en toute sécurité.

Dendrométrie: Discipline destinée à caractériser un arbre ou un peuplement en fonction de critères tels que hauteur, diamètre, âge, etc.

Densité: Nombre de tiges d'un peuplement mesuré à l'hectare. Elle dépend de l'écartement.

Denté (e): Bordé (e) de dents.

Dépressage: Action sylvicole durant laquelle on sélectionne les jeunes arbres et élimine ceux que l'on ne conservera pas. On réalise un dépressage au stade "fourré" alors que la parcelle est dense donc difficilement pénétrable. Un dépressage diminue la densité et favorise l'accroissement en diamètres des tiges restantes. Avec le développement des plantations, cette activité est de moins en moins souvent réalisée. NB:Aucun produit commercialisable ne sera récupéré lors de cette opération.

Déroulage: Opération consistant à transformer une bille en placage. La bille est pincée en ses extrémités par des grilles et animée d'un mouvement de rotation tandis qu'une lame placée parallèlement à son axe l'attaque en avançant à vitesse régulière.

Désencrouer: Opération consistant à enlever un arbre encroué.

Détourage: Désignation de belles tiges de qualité et travail (éclaircie de taillis) à leur profit.

Dévitalisation: Opération consistant à faire mourir un arbre sur pied. Cette mort peut intervenir en quelques jours voire en quelques mois selon la technique employée et le diamètre de l'arbre.

dg: Voir Diamètre de l'arbre moyen

Diamètre de l'arbre moyen: Diamètre

Dicotylédone: Sous-classe des angiospermes comprenant toutes les plantes dont la graine renferme un embryon à 2 cotylédons.

Dioïque: Se dit d'une plante à fleur unisexuée dont les mâles et femelles se trouvent sur des pieds différents.

Distique: Se dit d'organes alternes situés dans un même plan mais sur 2 rangs opposés.

Données autécologiques: Qui concernent les exigences de chaque espèce.

Drageon: Rejet qui naît d'un bourgeon situé sur une racine.

Drupe: Fruit charnu à endocarpe sclérifié.

Dryade: Se dit d'une essence sciaphile à longue durée de vie.

Duramen: Bois parfait dont la lignification est achevée. Région interne du tronc différant des parties externes de par ses propriétés et sa durabilité. Vient du latin Durus qui signifie Dur. Parfois appelé "Bois de coeur".

E

Écartement: L'écartement est la distance entre les plants sur la ligne de plantation et entre les lignes de plantation.

Échauffure: Modification chimique du bois entraînée par l'attaque de champignons, souvent avant le séchage. Les propriétés d'un bois touché par l'échauffure sont sensiblement modifiées et accompagnées d'un changement de couleur.

Éclaircie: L'éclaircie est une opération sylvicole destinée à abaisser la densité d'un peuplement non arrivé à maturité et ainsi améliorer la croissance des arbres restants.

Éclaircie mixte: Éclaircie consistant à supprimer des arbres dominés ainsi que des dominants.

Éclaircie par le bas:  Éclaircie consistant à supprimer les arbres dominés (donc les + petits).

Éclaircie par le haut: Éclaircie consistant à supprimer les arbres dominants (donc les + grands).

Éclaircie sélective:  Suppression d'arbres choisis, et ce, au profit des plus beaux. Une éclaircie sélective combinant une sélective avec la création de cloisonnements d'exploitation se nomme éclaircie sélective avec cloisonnements. Une éclaircie sélective sera une éclaircie par le bas, une éclaircie par le haut ou une éclaircie mixte.

Éclaircie systématique: Suppression d'une ligne sur x lignes.

Écogramme: Diagramme synthétisant le comportement d'une plante en situant son amplitude de répartition en fonction des 2 gradients suivants: le degré d'acidité et les besoins en eau. Il est indispensable de connaître l'écogramme d'une essence donnée avant de l'installer./

Écot: Tronc d'arbre portant encore des bouts de branches coupées.

Écotone: Zone frontalière située entre 2 milieux naturels. On citera la lisière d'une forêt, le pourtour d'un étang ...

Écotype: Ensemble des êtres vivants présentant des différenciations morphologiques ou physiologiques dues au biotope auquel ils se sont adaptés.

Effet de lisière: Effet dû au vent sur les arbres exposés.

Élagage: Opération sylvicole consistant à couper les branches basses d'un arbre afin d'obtenir du bois sans noeud. 2 hauteurs d'élagage sont couramment retenues: 3 et 6  mètres.

Égobelage: Opération parfois réalisée au moment de l'abattage et consistant à réduire l'empattement avant d'abattre l'arbre.

Éhouppage: Opération consistant à enlever le houppier d'un arbre.

Empattement: Partie inférieure du tronc, d'un diamètre plus fort que le reste du tronc.

Encrouer: Faire tomber (par erreur) un arbre sur un arbre sur pied voisin, leurs houppiers respectifs restant imbriqués l'un dans l'autre.

Entaille d'abattage: Voir entaille de direction.

Entaille de direction: Découpe préliminaire à l'abattage réalisée par le bûcheron. Elle est effectuée à la tronçonneuse et permet d'orienter la chute de l'arbre au moment de son abattage.

Épaulement: Différence de niveau mesurée entre le trait d'abattage et le plancher de l'entaille. Il sert à favoriser le déséquilibre de l'arbre. Sa hauteur varie en fonction du diamètre de l'arbre ainsi que de la nature du bois (dur ou tendre).

Épillet: Ensemble de plusieurs fleurs (3 à 7) chez les poacées.

Empattement: Partie inférieure du tronc, d'un diamètre plus fort que le reste du tronc.

Espèce: Ensemble des individus offrant des caractères communs, lesquels les différencient d'individus voisins classés dans le même genre, la même famille, etc. ....

Essence: Ensemble des arbres ayant le même plan ligneux. Ces arbres appartiennent normalement à une même espèce mais quelques fois à des espèces voisines ou à des variétés d'une même espèce.

Étamine: Organe mâle des phanérogames. Coincées entre les pétales et les carpelles, elles forment l'androcée. Une étamine comporte un filet surmonté d'une anthère.

Étendart: Nom qualifiant le pétale supérieur de la corolle des fabacées. Ce pétale est dressé .... comme un étendart.

 

F

Façonnage: Ensemble des opérations permettant de transformer un arbre abattu en une pièce prête à être mise en oeuvre, à savoir, ébranchage, choix des découpes et tronçonnage.

Fendage: Opération provoquant la séparation des éléments du bois dans le sens de la longueur.

Feuille: Partie d'un végétal, généralement verte et insérée sur la tige. On la retrouve chez tous les végétaux supérieurs (angiospermes et gymnospermes).

Feuillu: Nom donné aux arbres faisant partie des dicotylédones.

Fibre: Cellule très allongée du bois. Utilisé par extension pour qualifier les autres éléments du bois dans le sens axial.

Fil du bois: Direction générale des fibres du bois.

Filet: Base d'une étamine, surmonté d'une anthère.

Fleur: Partie des végétaux phanérogames qui porte les organes reproducteurs. Elle est composée du calice, de la corolle, du pistil et des étamines.

Flore: Ensemble des espèces végétales d'un endroit donné.

Foliole: Chaque partie du limbe d'une feuille composée.

Fourche: Région de l'arbre correspondant au départ de 2 branches.

Fourré: Peuplement forestier composé de brins de moins de 2,50 mètres, dense et difficilement pénétrable.

Fronde: Nom donné à la "feuille" d'une fougère.

Fût: Partie du tronc de l'arbre située juste sous le houppier.

Futaie: Peuplement forestier constitué de tiges provenant de semis.

Futaie jardinée: Futaie dont les parcelles sont constituées d'un mélange équilibré d'arbres d'âges différents.

Futaie irrégulière: Peuplement composé d'arbres de hauteurs et d'âges très différents, comme par exemple des semis et des arbres adultes.

Futaie régulière: Peuplement régulier en hauteur et en diamètre d'arbres ayant tous le même âge. Les arbres sont dans ce cas issus de graines et non de rejets.

G

g: Voir Surface terrière d'un arbre

Gaulis: Stade de développement d'une futaie régulière qui suit celui du fourré.

Gélivure: Fente longitudinale suivant un plan radial et refermée en créant un bourrelet visible sur l'écorce. L'arbre sera dit gélivé.

Gradient: Littéralement "taux de variation d'une grandeur en fonction d'un paramètre".

Grain: Lié à la dimension des cellules du bois, (plus elles sont grosses et plus le grain du bois est grossier donc visible à l'oeil nu). Il est fin chez le genévrier et l'if mais grossier chez le douglas.

Greffage: Technique permettant de réunir 2 végétaux par la mise en contact de leurs tissus.

Grume: Tronc d'un arbre abattu puis ébranché.

Gymnosperme: Sous-embranchement des phanérogames dont les ovules ne sont pas enfermées dans des carpelles et dont les graines ne sont pas enfermées dans un fruit.

Gynécée: Ensemble des carpelles (on parlera de gynécée dialycarpe si les carpelles sont libres et de gynécée gamocarpe si elles sont soudées.


H

Hauteur "bois d'oeuvre": Distance qui sépare le sol de la dernière fraction utilisable de la tige qui coïncide le plus souvent avec l'intersection de la première grosse branche.

Hauteur "bois fort": Distance qui sépare le sol du niveau de la tige pour lequel le diamètre est de 7 centimètre, soit 22 centimètre de circonférence.

Hauteur dominante: Hauteur moyenne des 100 plus grands arbres du peuplement. Notée Ho.

Hauteur totale: Distance qui sépare le sol du sommet de l'arbre.

Héliophile: Se dit d'une espèce de pleine lumière donc qui ne supporte pas l'ombre.

Hétérogamie: Fécondation indirecte des fleurs unisexuées.

Houppier: Ensemble des branches, rameaux et feuilles au dessus du fût.

Humidité: Quantité d'eau exprimée sous forme de pourcentage du bois anhydre (sec).

Humus: Mélange d'acides organiques provenant de la décomposition des végétaux et formant une matière d'aspect terreux et de couleur brun foncé.

Hydromorphe: Qualifie un sol dans lequel un engorgement laisse des traces essentiellement dues aux oxydes de fer.

Hygrocline: Se dit d'une espèce qui préfère un milieu assez humide.

Hygrophile: Se dit d'une espèce qui préfère un milieu inondé en permanence.


I

Involucre: Ensemble des bractées faisant partie de l'inflorescence.


J

Jumelles: Arbres soudés au voisinage de l'empattement.


L

Labelle: Partie d'une fleur d'orchidée formant une sorte de 'bavoir' élargi.

Ligule: Sorte de languette présente chez les poacées à l'endroit où le limbe d'une feuille rejoint la tige.

Limbe: Plus grosse partie visible d'une feuille; le limbe est situé à l'extrémité du pétiole.

Loupe: Excroissance ligneuse qui se développe chez certains arbres comme l'orme et le noyer. Ses qualités esthétiques le rendent recherché en ébénisterie.

Lumière: Les espèces sont distinguées selon la quantité de lumière dont elles ont besoin pour se développer en espèces héliophiles, photophiles ou sciaphiles.

Lunure: Anomalie du bois aussi appelée "double aubier" de par la présence d'un anneau ayant la couleur et les propriétés de l'aubier et ce au milieu du duramen.


M

Maille: Mode de débit d'un arbre dans le sens du rayon.

Maillure: Aspect particulier d'un bois débité sur maille.

Marcottage: Méthode de multiplication végétative consistant en un bouturage particulier, la bouture restant en contact avec la plante mère.

Marcescent(e): Qualificatif utilisé pour les feuillages, feuilles ou corolles qui se dessèchent à l'automne et restent sur l'arbre durant la saison hivernale, ne tombant qu'au printemps pendant le débourrage. C'est le cas des feuilles des charmes, surtout lorsqu'ils sont jeunes.

Martelage: (1) Action de marquer des arbres au marteau. (2) Qualificatif donné à un effet de tassement à la surface du sol, suite à un passage d'engins.

Mellifère: Les plantes mellifères produisent un nectar que les abeilles récoltent pour le transformer en miel.

Merrain:Pièce de bois fendue (et non sciée) destinée à la fabrication des tonneaux.

Merrandier: Personne qui fabrique les merrains.

Mésohygrophile: Se dit d'une espèce qui préfère un milieu humide.

Mésophile: Se dit d'une espèce qui a besoin d'une quantité moyenne d'eau pour se développer.

Mésoxérophile: Qualifie une plante qui peut se développer sur des terrains secs.

Moelle: Tissu parenchymateux situé au centre de l'arbre constituant la partie axiale de la tige et de ses ramifications.

Moder: Humus intermédiaire entre le mull et le mor.

Monoïque: Se dit d'une espèce à fleur unisexuée dont les mâles et les femelles se trouvent sur le même pied.

Mor: Type d'humus très acide et à minéralisation très lente. La litière sera donc très épaisse. Typique des forêts résineuses sur terrain siliceux. Terme d'origine danoise.

Mull: Type d'humus trouvé dans un sol non acide et dont l'humification est rapide. Il est caractérisé par une rupture brutale entre les horizons minéraux sous-jacents et la litière dont l'épaisseur sera faible.


N

Nervure: Pièce foliaire correspondant au prolongement du pétiole dans le limbe.

Neutre: Utilisé en chimie pour qualifier ce qui n'est ni acide, ni basique.

Neutrophile: Se dit des végétaux qui peuvent se développer sur des terrains ayant un pH neutre (de 6,5 à 7,5).

Noeud: Partie d'une branche englobée dans le bois due à une déviation des fibres dans le tronc destinée à former les branches.

Noeud adhérent: Noeud dont les couches annuelles touchent le bois qui l'entoure sur au moins 75%.

Noeud bouchon: Noeud susceptible de se détacher quand le bois sera sec.

Noeud recouvert: Noeud entièrement recouvert par de nouvelles couches de bois.

Noeud sautant: Voir Noeud bouchon.


O

Ombelle: Inflorescence constituée par des fleurs qui se retrouvent quasiment dans un même plan et dont les pédicelles partent du même niveau de la tige (cf Daucus carota). Ne pas confondre avec la corymbe.

Ovoïde: Ayant la forme d'un oeuf.

Ovule: Petit corps arrondi contenu dans l'ovaire des végétaux et qui donnera une graine.


P

Panicule: Caractéristique des fleurs des astéracées.

Papilionacé: Qualificatif utilisé pour la corolle irrégulière des fabacées (anciennement appelées les papilionacées).

Patte: Voir Empattement.

Pédoncule: Pièce mince et allongée qui supporte une fleur, une inflorescence ou un fruit.

Peigne: Défaut d'abattage laissant visible une partie verticale du tronc au dessus du niveau de la charnière. Oblige une purge de la grume ou billon jusqu'au niveau du bois ainsi dégradé.

Pennatiséqué: Se dit d'une feuille très découpée comme certaines fougères.

Penne: Divison primaire d'une fougère.

Périanthe: Partie stérile de la fleur compose du calice et de la corolle. Il peut chez certaines espèces être simple avec uniquement le calice.

Peuplement classé: Peuplement forestier que l'on considère présenter des caractéristiques de vigueur, de forme, d'adaptation à la station, de santé, d'homogénéité suffisants pour justifier son inscription au registre officiel des peuplements classés.

Peuplement composé: Peuplement dans lequel plusieurs essences sont présentes.

Peuplement pur: Peuplement dans lequel une seule essence est présente.

Phanérogame: Embranchement du règne végétal regroupant les plantes à fleurs, les plus évolués des végétaux. Vient du grec phaneros qui signifie apparent.

Photophile: Se dit d'une espèce de demi-ombre. Catégorie se trouvant entre sciaphile et héliophile.

Photosynthèse: Phénomène naturel consistant en une transformation d'eau et de gaz carbonique en matière organique sous l'effet de la lumière.

Pinnule: Division secondaire, voire tertiaire d'une fronde de fougère.

Pionnière: On qualifie de pionnière une espèce qui, la première, s'installe sur des terrains nus.

Pistil: Organe reproducteur femelle de la fleur.

Plan ligneux: Ensemble des caractères anatomiques de structure du bois.

Podzol: Sol composé d'un humus de type mor et appauvri par lessivage.

Pollen: Grains de couleur jaune paille et de forme variée (globuleuse, ellipsoïdale ,...) et de longueurs comprises entre 8 et 200 microns.

Pollinisation: Transport des grains de pollen servant à la fécondation. Fait par les animaux, le vent, l'eau voire l'homme.

Pore: Section transversale des vaisseaux du bois.

Pourriture: Profonde modification de la composition chimique du bois entraînant une importante modification des propriétés. Elle est due à une attaque des champignons dans le bois sur pied ou dans le bois débité en grumes voire mis en oeuvre si l'humidité est trop importante. Elle peut être alvéolaire, cubique, fibreuse, molle ou tubulaire.


Q

Queue de vache: Coloration dur à un champignon. Visible sur le chêne et certains bois tropicaux.


R

Racine: Partie des végétaux (hormis les mousses et les thallophytes) qui les fixe sur leur substrat et par lesquelles ils peuvent s'approvisionner en eau et en sels minéraux.

Regarni: Action sylvicole consistant en un complément de plantation destiné à compenser une trop faible densité de jeunes arbres.

Régénération naturelle: Opération sylvicole assurant le renouvellement de la forêt par les semis issus des arbres en place.

Rejet: Pousse émise par une souche.

Rémanents: Déchets d'exploitation non valorisés et laissés sur le parterre de la coupe, en tas, en andains ou dispersés.

Résineux:Qui contient et produit de la résine<.

Ronce: Section de bois madré correspondant à l'irrégularité dans le veinage de certains bois.

Ruban forestier: Ruban gradué, essentiellement destiné à mesurer la circonférence des arbres.


S

Samare: Akène prolongé par une aile membraneuse servant à la dissémination par le vent.

Scalpage: Dégât du sol dû au traînage d'une grume ou suite au patinage d'un engin; ces deux causes entraînant un laminage de la surface.

Schlitte : Ancien moyen de transport du bois dans les zones montagneuses comme les Vosges. Cette sorte de luge géante était montée à dos d'homme avant d'être chargée de 2,5 m3 de bois. Ce lourd chargement qui pouvait atteindre 1300 kg glissait généralement sur un parcours formant des escaliers et n'était freiné à l'avant que par la seule force d'un homme (le schlitteur). Les accidents graves, voire mortels, étaient fréquents et les seules utilisations actuelles ont lieu l'été et constituent des démonstrations réalisées pour les touristes.

Sciaphile: Se dit d'une espèce d'ombre.

Sempervirens: Se dit des plantes à feuillage persistant. Signifie en latin "Toujours vert".

Silicicole: Se dit d'une plante adaptée à la vie sur substrat siliceux.

Souche: Ensemble de la base du tronc et des grosses racines qui lui sont attachées.

Staminode: Feuille stérile aux formes variées et servant d'ornement.

Stère: Quantité de bois ayant un volume extérieur de 1 mètre cube (symbole: st).

Stipule (une): Pièce foliaire située à la base du pétiole de la feuille. Présentes par 2, elles sont situées de part et d'autre du pétiole.

Stolon: Tige rampante.

Surface terrière d'un arbre: La surface terrière d'un arbre est la surface de la section transversale de cet arbre mesurée classiquement à 1,30 mètre du sol. On assimile cette section à la surface d'un disque et on la notera g . La surface terrière par hectare correspond à la somme des surfaces terrières des arbres présents dans le peuplement divisée par la surface du peuplement en hectares.

Sylviculteur: Personne qui pratique la sylviculture.

Sylviculture: Culture des arbres.

Surbille: Bille coupée au-delà de la bille de pied et avant la découpe marchande.

 

T

Table de production: Tableau indiquant l'évolution d'un peuplement soumis à une sylviculture donnée.

Taillis: Peuplement forestier composé d'arbres de petites dimensions issus de rejets de souches. On le coupe à intervalles réguliers.

Taillis sous-futaie: Régime mixte composé d'un taillis d'essences feuillues en sous-étage et d'un étage dominant qui est une futaie de feuillus ou de résineux. L'objectif est de conduire simultanément les 2 étages.

Tarif de cubage: Construit à partir d'un échantillon sur lequel on va chercher une relation entre les variables explicatives (d, h, etc.), le tarif de cubage se présente sous la forme d'un tableau à 2 entrées qui permet de lire le volume à partir de la hauteur et du diamètre. Un tarif de cubage a une validité limitée au sens géographique. Voir également Barème de cubage.

Tomenteux: Couvert d'une substance courte et serrée ressemblant à du duvet.

Texture du bois: Utilisé dans les bois hétérogènes, c'est le quotient de la largeur du bois final (ou bois d'été) par la largeur totale de la couche d'accroissement. Chez les résineux, la texture est bien définie car le bois final est plus foncé que le bois de printemps. Elle pourra être faible ou forte.

Traînage: Technique de débardage qui consiste à tirer les bois à même le sol.

Trait d'abattage: Trait de scie qui détache l'arbre de sa souche.

Trait de chute: Voir Trait d'abattage.

Trituration: Opération de broyage du bois par friction réalisée en combinant une forte pression et un mouvement de frottement afin de fabriquer de la pâte à papier, des panneaux de particules ou de fibres. Voir Bois de trituration.

Tronc: Partie marchande de la tige d'un arbre.

Tronçonnage: Opération qui consiste à découper une pièce de bois (arbre, grume ou autre) dans son sens transversal.

Trophique: Qui se rapporte à la nutrition des tissus.

 

U

Ubac: Versant d'une montagne exposé au nord, à l'ombre. Par opposition à l'adret.

 

V

Vaisseau: Élément constitutif d'un végétal. Il a un rôle de conduction de la sève ainsi qu'un rôle d'ossature.

Vermoulure: Défaut dû à la présence de galeries creusées dans le bois par des vers. La résistance mécanique du bois vermoulé est très fortement diminuée voire quasiment nulle.

Verticillé: Se dit de 2 organes (souvent des feuilles) qui prennent naissance au même niveau d'une tige.

Vidange: Ensemble des opérations destinées à sortir les produits du parterre de la coupe.

Vieille écorce: Terme utilisé dans un taillis pour caractériser une réserve ayant au moins cinq fois l'âge d'exploitation de ce taillis.

Vivace: Se dit d'une plante herbacée qui peut vivre plusieurs années.

 

W

 

X

Xérophile: Se dit des plantes qui peuvent se développer dans des milieux secs.

Y

Zygomorphe : Se dit d'une fleur irrégulière, c'est-à-dire pour laquelle le périanthe ne possède qu'un unique plan de symétrie. Opposé d' Actinomorphe.