Protection des jeunes plants forestiers



--- Les protections possibles---

Après avoir effectué une plantation, on a fréquemment recours à une protection lorsque les jeunes plants sont en présence de gibier afin d'éviter les dégats classiques que sont les abroutissement et les frottis. Il est impératif de protéger les plants de valeur dans les endroits ou celui-ci est présent et pendant au moins 6 ans (durée à moduler en fonction de l'essence et de la rapidité de croissance). Les différents types de protection sont les suivants :
  • • Poser des protections mécaniques individuelles avec des gaines.
  • Cette méthode est la plus couramment utilisée.
  • • Entourer la parcelle à l'aide d'une clotûre: Cette méthode est surtout intéressante pour des grandes surfaces.
  • • Protéger individuellement les plants résineux avec des arbres de fer.
  • • Poser des répulsifs: Moins onéreuse que les protections mécaniques individuelles, la protection par répulsif est une méthode qui nécessite d'être répétée régulièrement et bien évidemment adaptée au gibier présent.

--- Pose des protections mécaniques individuelles avec des gaines---

  • • Fabriquées dans un plastique résistant, les gaines sont constituées d'une surface rectangulaire pourvue d'un maillage serré. Le maintien de ces gaines est réalisé en enfonçant 2 piquets de châtaigniers ou de robinier faux-acacia épointés au préalable dans la terre.
  • • La taille des gaines varie en fonction du gibier (50 cm pour le lapin, 60 cm pour le lièvre, 120 cm pour le chevreuil et 180 cm pour le cerf). Ces dimensions devront même être augmentées si le terrain est pentu, l'animal pouvant passer par dessus en accédant par le côté le plus élevé.
  • • On prendra garde à bien aligner les piquets dans le sens du vent dominant, afin que celui-ci ne fasse pas tomber le filet qui est ensuite placé autour d'eux. Dans le cas d'un filet chevreuil, le haut sera ensuite replié puis agrafé.



2 piquets sont enfoncés dans la terre en alignant dans le sens du vent. Agrandir dans une nouvelle fenêtre (ou onglet)

2 piquets sont enfoncés dans la terre en alignant dans le sens du vent. Agrandir dans une nouvelle fenêtre (ou onglet)

Il est préférable que les piquets tiennent. Agrandir dans une nouvelle fenêtre (ou onglet)

Dans le cas d'un filet chevreuil, le haut est ensuite replié avant d'être agrafé. Agrandir dans une nouvelle fenêtre (ou onglet)

Détail du pliage. Agrandir dans une nouvelle fenêtre (ou onglet)

En plein agrafage. Agrandir dans une nouvelle fenêtre (ou onglet)

Un chantier terminé. Agrandir dans une nouvelle fenêtre (ou onglet)



--- L'arbre de fer---

  • • Protection métallique destinée à protéger individuellement les plants résineux, essentiellement contre l'abroutissement dû au gibier, l'arbre de fer se présente sous la forme d'une grande tige de 1,20 mètre sur laquelle sont fixées de plus plus petites tiges perpendiculaires à la première et ressemble par conséquent à une antenne herzienne.
  • • Son usage est contesté car l'arbre de fer peut déformer voire blesser les plants.


Arbres de fer non encore posés. Agrandir dans une nouvelle fenêtre (ou onglet)



---Méthode de pose---

  • • Enfoncer l'axe principal dans la terre en l'écartant d'au moins 5 cm de l'axe du plant on plie le brin supérieur autour de la tige, ceci en évitant tout contact avec le plant.
  • • Un conseil: Penser à peindre la partie supérieure avec une couleur vive et résistante dans le temps qui vous permettra de la repérer et d'éviter de donner ultérieurement un coup de croissant dedans lors du dégagement.
  • • Un suivi régulier est nécessaire car les arbres de fer ne sont pas solidaires des plants et ont tendance à s'en éloigner donc à perdre de leur intérêt.
  • • Il faudra impérativement penser à les déposer lorsque les plants seront suffisamment grands pour éviter de les blesser voire de les voire englobés et dégrader la valeur de l'arbre. Pensons également à la réaction du bucheron chargé d'exploiter les arbres lorsque sa tronçonneuse touchera l'arbre de fer qu'il n'aura pas vu. Une évacuation de la forêt est également nécessaire, les pneus des engins qui passeront dessus n'appréciant également que peu leur présence et c'est sans compter l'idée que les éventuels promeneurs pourront se faire des forestiers en voyant pour eux ces déchets.

--- Ce qu'il ne faut pas faire : oublier d'enlever l'arbre de fer qui est partiellement englobé par le conifère---

Arbre de fer oublié dans une plantation de mélèze du Japon. Agrandir dans une nouvelle fenêtre (ou onglet)

Arbre de fer oublié mis en évidence. Agrandir dans une nouvelle fenêtre (ou onglet)

Arbre de fer oublié dans une plantation de mélèze du Japon. Agrandir dans une nouvelle fenêtre (ou onglet) Arbre de fer oublié mis en évidence. Agrandir dans une nouvelle fenêtre (ou onglet)