La plantation



Plantation à la bêche. Une fois dans un sens. Agrandir dans une nouvelle fenêtre (ou onglet) Plantation à la bêche. Puis une fois dans l'autre. Agrandir dans une nouvelle fenêtre (ou onglet)

--- L'activité ---

  • • Alternative à la régénération naturelle, la plantation est obligatoire dans le cas d'un boisement et permet d'améliorer génétiquement les espèces existantes en sélectionnant les plus beaux sujets.
  • • Une plantation réalisée dans les règles de l'art nécessite d'effectuer au préalable un jalonnement du terrain, c'est-à-dire de petits piquets appelés jalons, alignés avec des écartements réguliers, sur une même ligne et entre 2 lignes successives, ces 2 longueurs permettant de respecter une densité définie, variable selon les espèces.
  • • Le choix des plants est fait en fonction de plusieurs critères comme le sol (sol, acidité, profondeur), les conditions climatiques (la pluviométrie, la température, le vent) ainsi que les débouchés.
  • • Les travaux à effectuer consistent bien souvent en une préparation du terrain, l'activité de plantation à proprement parler, la pose de protection mécaniques individuelles puis les entretiens.


--- La préparation du terrain ---

  • • Destinés à améliorer les qualités physiques du sol afin de permettre une bonne mise en place ainsi qu'un démarrage des plants le meilleur possible, les travaux de préparation du terrain diffèrent d'un chantier à l'autre.
  • • La technique dite du potet travaillé consiste en un travail localisé du sol sur un carré de 40 cm de côté et une profondeur de 30 cm. Ce travail peut être réalisé manuellement ou à l'aide d'un tracteur équipé d'un godet. On parle de potet ouvert quand on sort la terre du trou avant de l'émietter puis de la disperser autour des racines et de potet fermé lorsque la terre n'est pas sortie du trou mais uniquement ameublie; le plant est dans ce second cas mis en place avec une plantation en fente.
  • • Il est également possible de procéder différemment avec les étapes suivantes:
    • • Gyrobroyage: Réalisée à l'aide d'un gyrobroyeur, cette activité permet de débroussailler les sous-bois.
    • • Passage au rotavator: Cet engin retourne la terre afin de l'aérer et de réaliser les écartements.
    • • Sous-solage: La sous-soleuse réalise une grande traînée dans le sol, sur une profondeur de 60 cm, afin que les plants puissent reprendre plus facilement. La terre ayant été travaillée, l'activité de plantation s'en trouvera facilitée. Toute présence d'obstacle comme des souches ou un affleurement rocheux rend impossible cette activité.
    • • Émiettage: Comme son nom l'indique, l'émietteuse éclate les éventuelles mottes de terre.
    • • Afin d'obtenir une efficacité maximale, tous ces travaux doivent être réalisés durant une période dépourvue de pluie, hors gel et en laissant un temps suffisant avant la plantation pour que le terrain puisse se reposer et que la raie de sous-solage puisse se refermer.


Agrandir dans une nouvelle fenêtre (ou onglet)
Plantation en potet travaillé Sous-solage
Plantation en potet travaillé. Agrandir dans une nouvelle fenêtre (ou onglet)
Plantation de chêne pédonculé à l'aide d'une houe double à lame ovale


--- Ramassage des plants en pépinière ---

  • • Les plants provenant généralement d'une pépinière, ils sont d'abord ôtés avec soin du sol en prenant garde à ne pas endommager les racines. Cette opération peut être réalisée à l'aide d'un engin disposé à l'arrière d'un tracteur.
  • • Les plants étant maintenant désolidarisés du sol, il convient ensuite de les séparer un par un, d'écarter ceux mal conformés puis de regrouper les plants sains par bottes de 10, 50 puis enfin 250.

Machine à déterrer les plants du sol. Agrandir dans une nouvelle fenêtre (ou onglet) Machine à déterrer les plants du sol. Agrandir dans une nouvelle fenêtre (ou onglet)
Vidéo d'une machine à déterrer les plants du sol réalisée par l'école forestière virtuelle
Plants de chênes soulevés après le passage du tracteur. Agrandir dans une nouvelle fenêtre (ou onglet) Ramassage de plants de chênes. Agrandir dans une nouvelle fenêtre (ou onglet)
Fagots de 10 plants de chênes. Agrandir dans une nouvelle fenêtre (ou onglet) Fagots de 50 plants de chênes. Agrandir dans une nouvelle fenêtre (ou onglet)



--- La jauge ---

  • • Lieu abrité du vent, la jauge est un moyen de stockage temporaire destiné à protéger les plants du soleil et du vent avant qu'ils ne soient plantés de façon définitive. Même si la jauge peut être considérée comme efficace durant environ 2 semaines, on les y laissera bien entendu le moins longtemps possible.
  • • On y enterre jusqu'au collet, les plants à racines nues et éventuellement ceux en mottes ou en godets, et ce en orientant les plants dans le sens du vent.

Plants de douglas de 3 ans juste débarqués du camion. Agrandir dans une nouvelle fenêtre (ou onglet) Une botte de 20 plants de douglas de 3 ans. Agrandir dans une nouvelle fenêtre (ou onglet)

Plants de douglas de 3 ans juste débarqués du camion

Une botte de 20 plants de douglas de 3 ans

Agrandir dans une nouvelle fenêtre (ou onglet)
Transport de 3 ou 4 bottes de plants de douglas vers la jauge
Agrandir dans une nouvelle fenêtre (ou onglet) Agrandir dans une nouvelle fenêtre (ou onglet)
Le sol est creusé et prêt à recevoir les plants Plants de douglas de 3 ans en jauge
Agrandir dans une nouvelle fenêtre (ou onglet) Agrandir dans une nouvelle fenêtre (ou onglet)
Plants d'épicéas de sitka en jauge Plants de châtaignier, chêne et hêtre en jauge (de gauche à droite)


--- La plantation proprement dite ---

  • • Sans doute l'activité nécessitant le plus de temps, la plantation peut être réalisée de manières différentes:
    • • A la bêche: Nécessite un mouvement de va-et-vient pour creuser un trou de taille suffisante pour accueillir le plant, (voir l'animation ci-après), le plan est ensuite mis en place avant que l'on ne referme le sol avec le pied par un léger tassement qui refermera la poche d'air. C'est la méthode utilisée avec une bêche coin, plus particulièrement pour planter des conifères sur des terrains légers.
    • • Avec une canne à planter: Réservée aux plants en mottes, cette méthode consiste à enfoncer la canne dans le sol jusqu'au niveau de l'indicateur de profondeur, ouvrir la mâchoire du tube, mettre le plant dans la canne afin de le faire tomber puis retirer la canne avant de refermer le vide autour de la motte.
    • Avec une houx ou une pioche Bulher: La houx étant plantée suffisamment profondément, il faut soulever la terre afin d'introduire le plant puis refermer la poche d'air en tassant légèrement.

Agrandir dans une nouvelle fenêtre (ou onglet) Vidéo de plantation manuelle de chênes à la bêche réalisée par l'école forestière virtuelle

Le mouvement caractéristique de la plantation à la bêche

Vidéo de plantation manuelle de chênes à la bêche

Agrandir dans une nouvelle fenêtre (ou onglet) Agrandir dans une nouvelle fenêtre (ou onglet)
Bêche coin Plantation manuelle de pins sylvestres à la à la bêche coin
Vidéo de plantation manuelle de pins sylvestres à la bêche coin réalisée par l'école forestière virtuelle

Vidéo de plantation manuelle de pins sylvestres à la bêche coin

--- Planter, c'est bien, protéger, c'est mieux---

  • • Les jeunes plants étant fragiles, il faudra dans de nombreux cas penser à les protéger.


--- Les entretiens de plantations ---

  • • On appellera entretien de plantation toute action réalisée après la dite plantation et permettant d'obtenir un peuplement le plus beau possible.
    • • Un contrôle de reprise entraînera éventuellement un regarni.
    • • On effectuera des dégagements afin de maîtriser la végétation adventive.
    • • L'élagage de pénétration permet bien entendu de pénétrer dans le peuplement. On le réalise en coupant toutes les branches jusqu'à une hauteur de mètres.
    • • La taille de formation participe à donner à l'arbre la plus belle forme possible en coupant les plus grosses branches.
    • • L'élagage à 4, 6 voire 8 mètres n'est réalisé que sur les plus beaux sujets afin que ceux-ci soient dépourvus de nœuds sur toute leur hauteur marchande.
    • • L'éclaircie sélective permet aux plus beaux sujets de continuer à se développer sans concurrence excessive en éliminant les arbres les moins beaux.

--- Quelques outils employés---

  • • La bêche.
  • • La bêche coin, utilisée pour la plantation de petits conifères en terrain léger.
  • • La houe (simple ou double).
  • • La pioche de cantonnier.
  • • Le plantoir à glands.
  • • Le plantoir pour les plants en godets.